On savait le PS genevois à la peine depuis les dernières élections fédérales. On le découvre plongé dans la crise, en proie à des conflits internes qui doivent faire le désespoir des militants. A la veille des élections municipales, ils pouvaient rêver mieux.