Santé

Les frais dentaires des Vaudois ne seront pas remboursés par une taxe sur les boissons sucrées

Les Vaudois voteront uniquement sur l’initiative pour le remboursement des soins dentaires. Le Grand Conseil a décidé mardi de rejeter le contre-projet, alors que le Conseil d’Etat, Pierre-Yves Maillard en tête, a donné «sa préférence» à l’initiative

Appuyée par le Parti socialiste, les Verts, ainsi que divers syndicats, une initiative demande un système d’assurance publique de soins dentaires dans le canton de Vaud, financé par un prélèvement analogue à celui de l’AVS, soit à parts égales entre employés et employeurs.

Le contre-projet initialement soutenu par le gouvernement à majorité de gauche proposait de rembourser 50% des frais de dentiste des mineurs en taxant notamment les boissons sucrées.

A l’issue de longs débats très tendus, le Grand Conseil a fini par rejeter tout contre-projet à l’initiative. Malgré les amendements des Vert’libéraux qui se voulaient une dernière tentative de compromis, aucune solution ne s’est dégagée.

Lire à ce propos: Vaud débat du remboursement des soins dentaires

Le PLR et l’UDC en tête n’ont pas voulu entendre parler de dépenses supplémentaires et d’une politique de «l’arrosoir». La droite a trouvé un allié «contre nature» auprès de l’extrême gauche, qui ne voyait dans ces amendements que des «peaux de banane» pour couler son texte.

«Place au débat populaire»

Peu auparavant, le Conseil d’Etat a indiqué par la voix de Pierre-Yves Maillard que la majorité du gouvernement donnait «sa préférence» à l’initiative. Le contre-projet de l’exécutif a été vidé de son contenu et les tentatives des Vert’libéraux n’ont pas rencontré le succès, a relevé le ministre.

«Maintenant, place au débat populaire», a lancé Pierre-Yves Maillard. Le conseiller d’Etat a jugé qu’il y avait désormais «une pause dans les compromis trouvés» dans le canton de Vaud. Les débats politiques vont retrouver de «la vitalité» en terres vaudoises ces prochains mois, selon lui.

Publicité