santé

Les franchises de l'assurance maladie vont augmenter de 50 francs

Le Conseil fédéral veut augmenter les franchises de 50 francs. Celle de base passerait à 350 francs. Alain Berset a dû se plier aux exigences du parlement

Les franchises de l'assurance maladie devraient régulièrement augmenter. Celle de base devrait passer à 350 francs. Le Conseil fédéral a transmis mercredi au parlement le projet que ce dernier lui avait réclamé.

La droite, à l'origine de cette proposition, souhaite que les assurés soient plus conscients des coûts qu'ils génèrent. Une adaptation régulière du montant des franchises permettrait de les responsabiliser. Cela éviterait que les gens courent chez le médecin pour le moindre bobo.

Le Conseil fédéral propose d’augmenter de 50 francs toutes les franchises des assurés adultes dès que les coûts dépassent un certain seuil. A savoir lorsque les coûts bruts moyens auront dépassé treize fois la franchise ordinaire (soit 13 × 300 = 3900). La fréquence des hausses sera donc variable, en fonction de l’augmentation des coûts.

A propos du coût des médicaments: Un succès pour Alain Berset

Pour Alain Berset, une décision à contrecœur

Le ministre de la santé Alain Berset a accepté à contrecœur de légiférer. Il considérait que cette mesure ne prenait pas en compte le revenu des assurés. La franchise minimale (300 francs) est deux fois plus élevée qu'en 1996, alors que les coûts bruts n'ont pas doublé et que les salaires n'ont augmenté que de 24%, avait-il argué devant le parlement.

En vain. La droite et les assureurs exigent des hausses de franchises. Le National vient de réclamer une franchise de base à 400 francs. La faîtière curafutura évoque 500 francs, santésuisse 600 francs.

Un projet balayé

Alain Berset aurait voulu revoir, via une modification d'ordonnance, le système de rabais liés aux franchises. Actuellement, le rabais maximal applicable à toutes les franchises à option s’élève à 70% du risque supplémentaire encouru. Le ministre proposait un échelonnement.

Mais les Chambres fédérales lui ont fait savoir qu'il n'en était pas question. Le Parlement travaille sur un autre projet qui vise à forcer les assurés optant pour une franchise élevée à la garder pour au moins trois ans.


La Fédération des patients proteste

La section romande de la Fédération suisse des patients a vite réagi, en protestant. Elle écrit qu'«en Suisse, les patients paient déjà la part privée la plus élevée parmi tous les pays de l’OCDE. Cela signifie que la pression économique sur les personnes qui ont besoin de soins est déjà très forte. Cette mesure ne ferait qu’empirer une situation déjà tendue. »

Publicité