Introduire un abonnement général qui ne donnerait plus droit à un nombre illimité de courses, mais qui serait pour cela meilleur marché, c’est l’idée du conseiller d’Etat vaudois François Marthaler, qui en a fait part «en tant que citoyen» à la NZZ de mardi, quotidien qu’a lu la correspondante du Temps à Zurich Catherine Cossy.

Le modèle présenté par le politicien vert prévoit que l’abonnement général continuerait à fonctionner comme sésame pour tout le trafic urbain et régional. Seraient compris également dans le prix 100 trajets par année en eurocity, intercity ou interregio. Pour tous les autres déplacements en trafic à grande distance, l’usager devrait payer un prix forfaitaire de 18 francs (20 francs en 1ère classe) par course, quelle que soit la distance parcourue.

Le but est de faire passer à la caisse les pendulaires qui font des grandes distances. Ainsi, selon les calculs de François Marthaler, l’abonnement général 2ème classe passerait à 2500 francs (contre 3300 aujourd’hui) et celui de 1ère classe à 3800 francs (5150 francs). Exemple présenté par la NZZ, un pendulaire entre Berne et Zurich qui fait 231 fois le trajet par année arriverait à un coût total pour ses déplacements de 9016 francs en 2ème classe (11 040 francs en 1ère classe).