Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Image d'illustration: la ville de Neuchâtel.
© ALESSANDRO DELLA BELLA / Keystone

Finances publiques

Freddy Rumo: «Une Cour des comptes s’impose à Neuchâtel»

Le PDC a déposé son initiative «Pour la création d’une Cour des comptes». Questions à Freddy Rumo, responsable de la communication du parti

Le Temps: Votre initiative est-elle une réaction face à l’état déficitaire du canton?

Freddy Rumo: Oui, mais aussi par rapport à certaines politiques, hospitalières notamment. Nous sommes préoccupés par tout ce qui reste opaque dans l’utilisation de l’argent public, par exemple l’utilisation des 70 millions versés à l’hôpital pour les prestations d’intérêt général. Il est nécessaire d’instaurer un organe capable de décrypter tout cela. Nous exigeons la transparence!

– A combien s’élèveraient les coûts d’une Cour des comptes?

– L’actuel Contrôle des finances, qui est un «pseudo-contrôle», coûte pratiquement 1,5 million de francs par an. Mais si vous ajoutez 1 million, vous faites fonctionner une Cour des comptes complètement indépendante. Ainsi, la proportion coût/bénéfice sera alors très efficace.

– Nils Soguel, professeur de finances publiques à l’Université de Lausanne, souligne pourtant le faible impact d’une Cour des comptes…

– Les experts ce sont ceux qui pratiquent, ceux qui sont sur le terrain! Prenez l’exemple de la Cour des comptes de Genève: ses rapports sont très utiles et ont permis à l’Etat de réaliser de véritables économies.

– Cela contredit donc Pascal Broulis, le patron des finances vaudoises, qui a affirmé dans «L’Express» que «si c’est pour économiser, c’est une erreur crasse».

– Effectivement. Je m’étonne d’ailleurs de l’intrusion de M. Broulis dans ce sujet. Du reste, pour les prérogatives de la Cour des comptes, nous prenons le modèle genevois et non pas vaudois.

– Pourquoi ne pas envisager plutôt une réforme du Contrôle cantonal des finances (CCFI)?

– C’est une très mauvaise idée! Comment voulez-vous qu’un Etat qui nomme son organe de contrôle soit efficacement contrôlé? Il faut un organisme indépendant et apolitique.

– Vaud et Genève, seuls cantons à avoir leur Cour des comptes, présentent-ils un bilan réellement positif?

– Cette institution ne faisait pas l’unanimité auprès des politiciens et conseillers d’Etat mais, lors des votations, la population y a été favorable à plus de 80% dans les deux cantons! Le 28 février 2016, les Genevois ont encore étendu ses prérogatives, ce qui témoigne de leur confiance.

– Le PDC neuchâtelois est un petit parti, sur qui d’autre comptez-vous pour soutenir votre initiative?

– Je pense que notre initiative passera, les opinions sont en train de changer. La Chambre du commerce et de l’industrie et les Jeunes PLR ont pris publiquement position en sa faveur. Nous avons rencontré des citoyens extrêmement sensibles aux questions que nous soulevons. Un petit parti a l’avantage de ne pas avoir à trop composer et d’être plus libre dans ses initiatives et ses opinions.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a