Votre communiqué dit «regretter une perte d’autonomie cantonale», mais «entend la volonté d’harmonisation des hautes écoles»: est-ce une manière compliquée et diplomatique de dire que vous n’aviez de toute façon pas le choix?