Le frère du collaborateur d’ABB, retenu en Libye, a lancé mercredi un appel au colonel Kadhafi pour qu’il libère «dans un geste humanitaire» les deux otages suisses. Moritz Göldi a précisé dans une interview accordée à la télévision alémanique que son frère ne se portait pas bien.

Interrogé dans l’émission «Rundschau», Moritz Göldi a souligné que la générosité et l’hospitalité avaient beaucoup d’importance aux yeux de la société libyenne. «Nous en appelons à Mouammar Kadhafi et au gouvernement libyen, afin qu’ils fassent un geste humanitaire et qu’ils laissent Rachid (Hamdani) et Max (Göldi) rentrer à la maison.»

Son frère ne se porte pas bien, a-t-il ajouté. Il a des cauchemars et souffre de crises d’angoisse. Cet état d’anxiété s’est manifesté depuis les sept semaines, où en compagnie de Rachid Hamdani, il a été détenu dans un lieu tenu secret. Selon Moritz Göldi, «l’isolation a été pour mon frère une situation extrêmement stressante».

Le frère de l’otage a salué la collaboration du Département des affaires étrangères, qui a pris en compte dès le début de l’affaire les questions de la famille. Moritz Göldi a déclaré en outre ne pas comprendre les critiques adressées à Hans-Rudolf Merz au sujet de son voyage à Tripoli.

Retenus depuis 17 mois

Rachid Hamdani et Max Goldi sont retenus depuis 17 mois en Libye en réaction à l’arrestation d’Hannibal Kadhafi par la police genevoise.

A la mi-septembre, les deux hommes ont été convoqués hors de l’ambassade sous prétexte d’un contrôle médical et «placés en un lieu sûr», selon la Libye. Ils ont été remis à l’ambassade de Suisse au début novembre, et sont depuis lors inculpés de fraude fiscale, infraction au code de commerce et à la loi sur l’immigration.