«C'est une bonne nouvelle pour le canton de Fribourg, et cela constitue surtout un soulagement.» Le printemps semble sourire à Michel Pittet, à la tête de la Direction de l'économie et de l'emploi. En effet, le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) a annoncé mardi qu'il confiait un nouveau mandat à Billag SA, l'organe d'encaissement des redevances de réception de radio et de télévision. Or cette société, implantée sur les bords de la Sarine depuis 1998, est, avec ses 260 collaborateurs, l'un des plus importants employeurs du chef-lieu cantonal.

Cette décision met un peu de baume sur le cœur du canton, qui, l'an dernier, a été passablement malmené par la Confédération. En programmant les fermetures définitives du Parc automobile de l'armée de Romont et de l'Office des migrations de Givisiez, cette dernière fait en effet passer plusieurs centaines d'emplois fédéraux à la trappe.

Ce dossier aura toutefois donné quelques sueurs froides à Michel Pittet. Car deux autres concurrents étaient sur les rangs, dont La Poste, qui ne fait pas mystère de sa volonté de diversifier ses activités.

Selon le DETEC, la proposition de Billag était «celle qui correspond le mieux aux attentes». Son nouveau mandat court jusqu'en 2014.

A en croire Michel Pittet, «la qualité du dossier présenté, la proximité du siège de la société par rapport aux transports publics et aux hautes écoles, de même que le bilinguisme et la situation centrale de Fribourg ont constitué un atout décisif». Le conseiller d'Etat se dit en outre persuadé que le succès de Billag laisse présager d'une «excellente année pour l'économie fribourgeoise».