Le directeur des Etablissements de Bellechasse a décidé de prendre sa retraite anticipée au 30 avril 2012 à l’âge de 58 ans. Philippe Tharin a été fortement affecté par la violence des mots utilisés dans une question formulée au Grand Conseil par le député Werner Zürcher (UDC). Déposée le 28 février, cette question contient des accusations graves à l’encontre du directeur de Bellechasse, en particulier sur son style management. Afin d’examiner les faits, le Conseil d’Etat a mandaté une société externe pour analyser la gestion du personnel et l’organisation des Etablissements de Bellechasse (EB). Cette société a procédé à 126 entretiens confidentiels approfondis avec l’ensemble du personnel, quelques retraités et avec les membres de la Commission administrative du pénitencier. Il ressort de cette analyse, dont le rapport final sera prochainement remis au Conseil d’Etat, que le style de conduite de M. Tharin ne pose pas de problème à une majorité des employés.