Alain Berset, Christian Levrat, Urs Schwaller, Jean-François Rime ou encore la conseillère d’Etat Isabelle Chassot: Fribourg impressionne par la qualité de sa classe politique. «Ça n’a pas toujours été le cas, mais ce petit canton a un quota d’excellence qu’on aimerait bien avoir à Genève», sourit le journaliste Pascal Décaillet. Outre l’avantage indéniable du bilinguisme et la proximité géographique de la ville fédérale, comment expliquer une telle densité de talents au mètre carré? «C’est peut-être lié au fait que nous sommes tous issus d’un canton qui a dû rattraper son retard pour se développer, analyse Urs Schwaller (PDC). La nécessité de collaborer et de s’investir complètement a certainement forgé de bons politiciens.» Autre élément d’explication, «la Constituante fribourgeoise a dû être une bonne pépinière, ajoute Pascal Décaillet. Christian Levrat et Alain Berset en sont issus.»

Enfin, analyse le géographe Pierre Dessemontet, «les cantons périphériques ont souvent une députation assez forte: bénéficiaires de la péréquation intercantonale, ils doivent se battre pour conserver cette manne. Ils jouent donc gros à Berne et doivent s’y défendre. Pour les grands cantons, l’avenir se joue plus à l’interne.»