Les négociations ont duré plus de deux ans. Mais l’Union fribourgeoise du tourisme (UFT) et la plateforme de location entre particuliers Airbnb ont fini par aboutir à une convention sur la perception de la taxe de séjour. «Nous sommes très satisfaits de cet accord», s’est ainsi réjoui ce mercredi Pierre-Alain Morard, directeur de l’UFT, lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion à Epagny, au pied de l’un des lieux emblématiques du canton, le château de Gruyères.

Convention confidentielle

Concrètement, selon la convention, dont les détails demeurent confidentiels, Airbnb percevra automatiquement, dès le 1er février, la taxe de séjour, par nuitée et par personne, sur les réservations effectuées via la plateforme et la reversera chaque trimestre à l’UFT. Le nombre d’hébergements actifs sur le canton se montait au dernier recensement à 560 (chiffre du 1er janvier 2019). «Cet accord aura plusieurs avantages, a détaillé Pierre-Alain Morard. Il permet à la fois de réduire les démarches administratives, d’encaisser l’ensemble des taxes de séjour liées à Airbnb et d’assurer ainsi une égalité de traitement avec les autres types d’hébergement.»