La ville de Fribourg aurait dû permettre au Mouvement suisse contre l’islamisation (MOSCI) de tenir un stand durant la campagne sur l’initiative populaire «contre la construction des minarets». Le Tribunal fédéral estime que les autorités communales ont violé la liberté d’opinion et d’information, le 19 septembre 2009.

Par crainte de débordements, les autorités communales avaient opposé un veto, confirmé par le Tribunal cantonal. Celui-ci avait relevé qu’il y avait eu peu avant des débordements à Lausanne, dans des circonstances similaires, indique l’ATS.

Les juges fédéraux obligent Fribourg à verser 2000 francs d’indemnité au MOSCI à titre de dépens. (arrêt 1C_9/2012 du 7 mai 2012)