Dans la dernière édition de la revue militaire alémanique ASMZ, onze officiers de milice (cinq colonels, trois lieutenants-colonels, deux majors, un capitaine), présidents et vice-présidents de diverses sociétés d'officiers, signent un long article critique envers la réforme de la défense nationale, dans lequel ils affirment avec force que le «concept Armée XXI est contraire à la Constitution». «Il est inadmissible que l'armée renonce à un seul de ses devoirs prévus par la Constitution», jugent les signataires. Ils écrivent que la réforme Armée XXI ne tient plus compte du principe de la «défense autonome» et se place ainsi en contradiction avec la mission donnée selon eux par la Constitution de défendre le pays et la population.

Le ministre de la Défense, Samuel Schmid, est «consterné» par l'article des onze officiers, a déclaré vendredi au Temps son porte-parole, Oswald Sigg. «M. Schmid est juriste, poursuit le porte-parole. La constitutionnalité de la réforme lui importe plus que tout. Elle est selon lui 100% conforme à la Constitution. M. Schmid ne prendra sans doute pas de mesures contre les officiers auteurs de l'article. Il estime que leur réaction s'inscrit dans le débat démocratique sur la réforme Armée XXI.»

A. M.