Médias

Pour les frontaliers, c’est bientôt la fin de la télé suisse

La décision prise par la SSR de supprimer la TNT à compter du 3 juin prochain va priver les foyers de France voisine des chaînes helvètes. Un mauvais signal pour ce public très attaché à ces programmes

Gabriel Doublet a éprouvé de la nostalgie en apprenant que les émissions de la RTS ne seraient bientôt plus captées en France voisine. Il s’est souvenu des années 1980, «des Babibouchettes, ces marionnettes que j’adorais regarder sur la TSR, Henri Dès était souvent invité, c’était un programme amusant et intelligent». Depuis, ce jeune téléspectateur a grandi: il est aujourd’hui le maire de Saint-Cergues, commune de 3600 âmes (située près d’Annemasse), et le vice-président du pôle métropolitain du Genevois français. A ce titre, il regrette profondément la décision prise par la SSR de supprimer la TNT (télévision numérique terrestre) à compter du 3 juin prochain et de priver ainsi les frontaliers (français mais aussi allemands, autrichiens et italiens) d’un accès libre et gratuit aux chaînes helvètes.

«L’année s’annonçait belle avec la mise en circulation en décembre du Léman Express, qui va homogénéiser les territoires, mais ce geste de la SSR est un coup porté au vivre-ensemble», déplore Gabriel Doublet. «Ce n’est en rien une défiance à l’égard de la France», assure de son côté la SSR, qui rappelle qu’en août 2018 le Conseil fédéral lui a octroyé une nouvelle concession et que cette dernière stipulait notamment que les programmes via la TNT devaient s’éteindre le 31 décembre 2019 au plus tard.