A l'origine de l’initiative qui veut redonner à la Suisse sa pleine souveraineté en matière d’immigration, l’UDC estime que la libre circulation des personnes est la source de tous les maux en Suisse: un pays bientôt surpeuplé et trop densifié, dont la main-d’œuvre souffre de la pression de la concurrence étrangère. Au front du marché du travail, la réalité est pourtant différente. Ainsi, le Groupement hospitalier de l’Ouest lémanique (GHOL) est totalement dépendant de l’apport de ses frontaliers.