Les fumeurs de joints qui se font pincer devraient être soumis à des amendes d’ordre et non plus à des procédures pénales pour infraction à la loi sur les stupéfiants. Par 8 voix sans opposition, la commission de la santé publique du Conseil des Etats soutient cette idée.

La commission homologue du National pourra ainsi légiférer, ont indiqué mardi les services du Parlement. L’idée émane d’une initiative parlementaire du PDC déposée après le rejet de l’initiative populaire pour la dépénalisation de la consommation de cannabis en 2008.

En 2007, près de 15’000 personnes ont été dénoncées en Suisse pour avoir fait usage de produits dérivés du cannabis, selon le site de l’Office fédéral de la statistique. Le canton de St-Gall pratique déjà la sanction des fumeurs de joints par des amendes d’ordre de 50 francs. Des procédures pénales demeurent cependant possibles.