Le projet de «Police de l’Arc jurassien», qui réunirait les polices jurassienne (133 agents) et neuchâteloise (380), est faisable sur le plan juridique. Le parlement jurassien et le Grand Conseil neuchâtelois se saisiront de cette fusion en 2013. Ce sera ensuite au tour des populations des deux cantons de se prononcer. S’il se réalise, ce projet porté avec conviction par les ministres Jean Studer et Charles Juillard sera une première au niveau suisse. «Ce modèle pourrait alors inspirer d’autres corps de police en Suisse», affirme l’ancien conseiller d’Etat zurichois Markus Notter, qui supervise l’opération neuchâtelo-jurassienne.