Il y a les éléments qui font beaucoup parler d’eux. L’élection du Conseil d’Etat au système proportionnel, l’octroi du droit de vote aux étrangers au niveau communal ou encore le maintien du préambule «Au nom de Dieu tout-puissant!». Mais le travail de refonte de la Constitution valaisanne, dont la première lecture du projet s’est terminée fin 2021, ne se résume pas aux objets qui suscitent les réactions les plus épidermiques. Le texte, tel qu’élaboré jusqu’à maintenant, recèle également des avancées novatrices, qui placeraient le Valais à l’avant-garde. Le si souvent baptisé «Vieux-Pays» pourrait ainsi casser avec son image conservatrice et donner de nombreuses idées à d’autres cantons, voire même inspirer à l’échelon fédéral. Tour d’horizon.