Pour le centenaire de sa création, Patrimoine Suisse s'est autorisé une entorse à la règle dans l'attribution du Prix Wakker 2005. Alors que la distinction a toujours été décernée à une commune, pour ses réalisations exemplaires dans le domaine de l'urbanisation et du développement des sites construits, cette année elle récompense une institution publique: les Chemins de fer fédéraux (CFF).

«Notre choix s'est naturellement porté sur la régie fédérale, tant elle contribue à la préservation et à la création du patrimoine bâti en Suisse», justifie Karin Artho, chargée du prix pour Patrimoine Suisse. Le jury, composé d'architectes, d'historiens de l'art et d'urbanistes, a estimé que les exigences de qualité que les CFF s'imposent sont les mêmes aujourd'hui qu'à leur création en 1902. «Nous voulions distinguer officiellement les imitatives prises depuis des années par la compagnie ferroviaire», indique Karin Artho.

Le bâti des CFF, c'est avant tout ses gares. «Elles jouent le rôle de carte de visite, car elles montrent la grandeur du ferroviaire et la qualité de la compagnie», interprète la représentante de Patrimoine Suisse. Le jury a distingué la construction des gares de la première moitié du XXe siècle, à l'instar de celle de Bâle au style néobaroque, (mais aussi Zurich, Genève, Lausanne ou Saint-Gall), tout comme les nouvelles ou celles qui viennent d'être modernisées (Lucerne, Zurich Stadelhofen, Zurich gare principale).

Patrimoine Suisse apprécie surtout que les CFF aient étendu ce souci de qualité architecturale à l'ensemble de leurs installations. «La plus grande attention est aussi vouée aux bâtiments utilitaires: les postes d'aiguillage de Bâle et de Zurich, le centre d'entretien à Genève réalisé en 1999, les ponts, les tunnels et les tracés de voies ferrées sont emblématiques», note le jury.

L'association pour la protection du patrimoine salue également les efforts entrepris par les CFF pour entretenir et mettre en valeur «leur patrimoine architectural, industriel et culturel». Elle cite le projet de construire à Zurich des commerces sous les arcs du viaduc de Wipkingen. La rénovation de la marquise de la gare de Lausanne en est un autre exemple. Le Prix Wakker a été décerné pour la première fois en 1972, grâce au legs d'un homme d'affaires genevois, Henri-Louis Wakker. La distinction sera remise aux CFF le 4 juin à Zurich.