Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Image d'illustration.
© Gaetan Bally/Keystone

Assurance maladie

La gauche genevoise lance une initiative pour plafonner les primes

Avec cette initiative, l’Alternative, composée des Verts, du PS et d’Ensemble à gauche, dit vouloir «donner une bouffée d’oxygène» aux Genevois

La gauche genevoise lance une initiative cantonale visant à plafonner les primes de l’assurance maladie à 10% du revenu du ménage. Elle estime qu’il est urgent d’agir sur le plan local en attendant une refonte du système fédéral.

«Nous plaidons pour une réforme à Berne mais il faut déjà intervenir localement. Nous ne pouvons plus attendre», a expliqué lundi devant la presse à Genève Carole-Anne Kast, présidente du Parti socialiste genevois. L’Alternative, composée des Verts, du PS et d’Ensemble à gauche, veut ainsi «donner une bouffée d’oxygène» aux Genevois, qui paient les primes parmi les plus élevées du pays.

Aider les familles de la classe moyenne et les retraités

Le texte ne vise pas les personnes en situation très précaire. De l’avis des initiants, ils sont déjà pris en charge par l’Etat. Il s’adresse surtout à «cette classe qui travaille, cumule parfois deux emplois et dont les primes dépassent 10% du revenu du ménage», a précisé Nicolas Walder, président des Verts.

Concrètement, l’initiative veut soutenir les personnes qui sont jusqu’ici pas ou peu aidées par le système des subsides: les familles de la classe moyenne, les retraités seuls ou en couple et les couples sans enfant. Les initiants ont jusqu’au mois de mars pour récolter quelque 5100 signatures valables.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a