Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Pour l’Alternative de gauche, il est temps de prendre des mesures vis-à-vis des entreprises qui ne pratiquent pas l’égalité salariale entre hommes et femmes.
© ENNIO LEANZA/KEYSTONE

Parité

La gauche genevoise veut réaliser l’égalité salariale par la loi

A Genève, Ensemble à gauche, les Verts et le Parti socialiste présentent une série de motions en faveur de l’égalité des salaires pour contrer la décision du Conseil des Etats de renvoyer un projet attendu en commission

L’égalité salariale entre hommes et femmes n’est toujours pas une réalité en Suisse. Les femmes sont rémunérées en moyenne 18% de moins que les hommes (l'écart  non expliqué par des facteurs objectifs est de 7,4%, soit 599 francs par mois en moyenne). A Genève, la différence de salaire moyen est de 15%, selon l’Office cantonal de la statistique. Utilisant le droit d’initiative cantonal, Ensemble à gauche et sa députée Jocelyne Haller, candidate au Conseil d’Etat genevois, ont présenté lors d’une conférence de presse des résolutions fédérales et cantonales.

Celles-là visent à permettre aux cantons de contrôler de manière systématique si les entreprises, tant privées que publiques, respectent le principe d’égalité de traitement entre hommes et femmes. Le projet prévoit également la possibilité de sanctionner les sociétés discriminantes.

Il faut arrêter la politique de l’autruche et passer à l’action

Caroline Marti, députée socialiste

Ensemble à gauche est appuyé dans sa démarche par les Verts et le Parti socialiste (PS), qui ont annoncé vouloir déposer jeudi au Grand Conseil genevois des motions pour l’égalité salariale. Le PS souhaite un contrôle systématique des entreprises par l’inspection paritaire, assorti non pas de sanctions mais de recommandations pour celles qui ne respecteraient pas le principe de non-discrimination. «Il faut arrêter la politique de l’autruche et passer à l’action», a insisté Caroline Marti, députée socialiste.

Lire aussi: Pour l’égalité salariale, réinventer la mobilisation

Les Verts défendent quant à eux l’idée que l’Etat doit être lui-même exemplaire sur le principe de l’égalité salariale. Ils souhaitent que les collaborations avec les entreprises soient renforcées afin d’inciter les sociétés à l’auto-contrôle. Enfin, les Verts demandent une augmentation des moyens du Bureau cantonal de promotion de l’égalité entre femmes et hommes et de prévention contre les violences domestiques. «Que les citoyens et les citoyennes se réapproprient les questions d’égalité est notre cheval de bataille», a martelé la députée Frédérique Perler.

Mesures incitatives inefficaces

La semaine passée, le Conseil des Etats renvoyait le projet de transparence salariale en commission, et c’est ce qui a motivé la gauche genevoise à agir. Pour l’Alternative, les dernières décennies ont montré que les mesures incitatives ne fonctionnaient pas. Selon les intervenants, il est donc temps de passer à des actions plus concrètes et contraignantes. Pour Jocelyne Haller, «il est indispensable de passer à la vitesse supérieure». Ces projets sont symboliquement déposés le 8 mars, à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a