Deux ans après la réforme de la fiscalité des entreprises, RFFA, la Suisse se lance dans un autre vaste chantier, mené au pas de charge. L’impulsion provient d’un nouveau standard de l’OCDE, validé par 137 pays. Il prévoit deux piliers. Le premier concerne toute firme, à l’exclusion des secteurs extractifs et financiers, dont le chiffre d’affaires dépasse 20 milliards d’euros et dont la marge est supérieure à 10%. Autrement dit, une centaine des plus grands groupes de la planète, qui seront désormais taxés dans les pays où se trouvent leurs clients.