Les dénégations des trois footballeurs du dimanche, accusés d’avoir roué de coups un arbitre qui avait eu le malheur de sortir son carton rouge, n’ont guère convaincu le Tribunal de police. Tous ont été reconnus coupables d’agression pour avoir frappé et pourchassé leur victime, alors que d’autres tentaient sans succès de s’interposer. «Les terrains sportifs ne sont pas et ne doivent pas devenir des zones de non-droit», souligne le jugement. Besim, qui a également menacé et injurié le plaignant, est condamné à 15 mois avec sursis. Son frère et un ami écopent de 12 mois avec sursis. Pour ces trentenaires, le verdict est surtout synonyme d’expulsion vers le Kosovo. Un appel est d’ores et déjà annoncé par la défense.

Lire aussi: Le tabassage d’un arbitre jugé à Genève