Un peu plus d’une année après les élections fédérales, à l’occasion de la session de printemps qui débute ce lundi, Le Temps a passé au crible le fonctionnement des six tandems romands à la Chambre haute.

Retrouvez tous les articles:

«Deux fortes voix à Berne!» C’est ainsi que l’étoile montante des Verts Lisa Mazzone et le poids lourd socialiste Carlo Sommaruga avaient fait campagne pour le Conseil des Etats à l’automne 2019. Largement plébiscités, les deux sénateurs parmi les plus à gauche de la Chambre parlent aujourd’hui à l’unisson.

Tous deux issus du National, les deux novices ont entamé en binôme leur phase d’adaptation au Conseil des Etats, fief historique de la gauche genevoise. «Nous nous sommes présentés ensemble autour d’un programme commun, rappelle Lisa Mazzone. C’est une force pour le canton, la voix de l’un n’annule pas celle de l’autre.» Sur le fond, le duo entend défendre la «vision progressiste» de Genève à Berne. «Jusqu’ici ça fonctionne», se réjouit la Verte.