Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Monica Bonfanti lors de la présentation du rapport 2017.
© SALVATORE DI NOLFI/Keystone

Sécurité

A Genève, les cambriolages repartent à la hausse

La baisse du nombre d’infractions au Code pénal se fait plus timide en 2017. Les vols par introduction furtive ou par effraction sont même en augmentation de 7,5%. Des chiffres présentés lundi par la police cantonale

Pierre Maudet n’était pas là mais son ombre a plané sur la conférence de presse annuelle de la police genevoise. Les chiffres de la criminalité sont un sujet sensible, encore plus en période électorale, et ceux qui sont mis en avant ont été soigneusement choisis. Exemple de ce maniement statistique: les cambriolages. Ceux-ci ont certes baissé de 48,5% depuis 2011 mais la courbe s’est inversée en 2017. Il faut se plonger dans le rapport d’activité pour trouver les détails de cette augmentation de 7,5% qui ternit un peu l’embellie annoncée.

La baisse des infractions au Code pénal commence à se tasser avec un petit recul de 3%. En matière de cambriolages, ce sont surtout les intrusions furtives qui connaissent un bond de 33% alors que la hausse des vols par effraction atteint 2% et touche surtout villas et commerces. Une évolution qui «incite à la vigilance». Le message de prévention, surtout destiné aux seniors, sera renforcé.

Sur la statistique nationale: La criminalité continue de reculer en Suisse

Pas d’effet #MeToo

Pour coller à l’air du temps, la police s’est aussi demandé si l’affaire Harvey Weinstein (qui a éclaté en septembre dernier) et sa déclinaison #MeToo avaient entraîné une sorte d’explosion de plaintes. La réponse est clairement négative. Les infractions contre l’intégrité sexuelle reculent de 15% par rapport à 2016 et les cas de violence domestique de 12%. «Jusqu’à présent, nous n’avons constaté aucune augmentation des appels ou des sollicitations en relation avec ce type de problématique», précise Monica Bonfanti, commandante de la police cantonale.

Autre sujet à la mode, la lutte contre la cybercriminalité qui bénéficie d’un renforcement policier depuis 2016. Les cas sont en légère baisse (999 contre 1037 en 2016) mais la commandante précise que ces affaires ne représentent sans doute que la pointe de l’iceberg. Le taux de signalement est encore faible surtout lors de simples tentatives d’hameçonnage ou d’extorsion de mots de passe. Pour contrer ce type de délinquance attractive et qui peut rapporter gros, une information aux particuliers et aux entreprises ainsi qu’une formation e-learning pour tous les policiers seront au menu des objectifs 2018.

Policiers sous enquête

Last but not least, le nombre de procédures pénales ouvertes contre des membres de la police bat des records avec 91 affaires. L’occasion pour Monica Bonfanti de nuancer ce sombre tableau, encore marqué par une récente série de dérapages de toutes sortes. Un coup de projecteur sur les procédures ouvertes en 2014 montre que 14% ont abouti à une condamnation et 2% à un acquittement. Le reste des plaintes a été classé ou écarté d’emblée.

Lire à ce sujet: «Les symboles du métier de policier ont été bafoués»

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a