Voltaire n’a jamais dit à l’abbé Le Riche: «Je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerais ma vie pour que vous puissiez continuer à écrire.» Mais la phrase apocryphe résume sa pensée. Et sans aucun doute celle de Nicolas Gardères, dont la robe d’avocat est taillée dans le cuir le plus épais qui soit. Ni cynique ni provocateur, cet homme de gauche, libéral-libertaire et membre d’Europe Ecologie Les Verts (EE-LV), est au contraire un idéaliste, l’un des rares spécimens contemporains à défendre ses adversaires idéologiques au nom de principes.