SCIENCES

A Genève, chercheurs, étudiants en médecine et en pharmacie réunis sous le même toit

Les nouveaux bâtiments du Centre médical universitaire sont inaugurés ce lundi. Surplombant les HUG, dédié à l’enseignement et à la recherche dans les sciences de la vie, le CMU accueillera également l’Ecole de pharmacie Genève-Lausanne. Une nouvelle pièce sur la carte de la «Health Valley» lémanique (avec une vidéo)

Après l’inauguration du centre d'innovation sur les sciences de la vie basé sur le Campus Biotech, à Sécheron, et la pose de la première pierre du centre de recherche sur le cancer, près du CHUV à Lausanne, une pièce supplémentaire est venue s’imbriquer dans le puzzle de la «Health Valley» lémanique.

Ce lundi à Genève, les deux nouveaux bâtiments du Centre médical universitaire (CMU) dédiés à l’enseignement et à la recherche ont été inaugurés. Ils forment une extension de l’ancien centre médical, dessinant une façade d’imposants bâtiments marrons et gris en surplomb des HUG (Hôpitaux universitaires de Genève). Construit sur la colline de Champel, le CMU se situe entre l’avenue éponyme et la rue Lombard. «Avec le récent Campus Biotech, il constitue un ouvrage majeur pour la recherche médicale et pharmaceutique de l’arc lémanique», se félicite le recteur de l’Université de Genève, Yves Flückiger.

Le CMU s’inscrit dans la politique universitaire valdo-genevoise, notamment parce qu’il abrite l’Ecole de pharmacie Genève-Lausanne, qui attendait des locaux dignes de ce nom depuis plus de dix ans. C’est au début des années 2000 qu’après de nombreuses turbulences, une votation dans le canton de Vaud a confirmé la décision de concentrer la formation au bout du lac. En 2004, une convention sur le sujet a été signée, assortie de l’exigence d’un bâtiment unique à Genève. Depuis, les étudiants étaient toujours logés au bord de l’Arve, dans le bâtiment ancien de la Faculté des sciences.

Simulation, recherche et clinique

Le nouvel ouvrage constitue également «un maillon dans une chaîne extrêmement positive qui s’est tissée ces dernières années et continuera à se développer à Genève en matière de politique académique et sanitaire, constate Henri Bounameaux, le doyen de la faculté de médecine. Le CMU finalise un projet qui a débuté en 2004 et s’ancre dans une série d’infrastructures récemment mises à la disposition de la faculté de médecine et des HUG, comme le nouveau bâtiment des laboratoires et de la recherche des HUG, ou la construction d’un nouveau bâtiment d’hospitalisation.» S’agissant du campus universitaire proprement dit, «ce développement est le plus important depuis la construction d’Uni-Mail il y a trois décennies», ajoute Yves Flückiger.

Désormais, différents groupes de recherche et centre de formation des facultés de médecine et des sciences, seront donc rassemblés sous le même toit. Parmi eux, outre l’Ecole de pharmacie, le Centre interprofessionnel de simulation, qui permet aux étudiants en médecine mais aussi provenant de la Haute Ecole de Santé de s’exercer à différentes activités médicales (comme un accouchement, une opération ou la réception de malades aux urgences) en conditions réelles, ceci grâce à des mannequins, ainsi que des patients joués par des comédiens.

Un nouveau Centre de recherche en onco-hématologie regroupera des chercheurs travaillant sur le cancer, tandis qu’un centre des maladies virales émergentes verra le jour. Enfin, la Clinique universitaire de médecine dentaire, seule filière de formation dentaire en Suisse romande, rejoindra le CMU à la rentrée prochaine; elle disposera notamment d’une zone clinique pour accueillir les 8000 patients soignés à des tarifs préférentiels par les étudiants.

Sept ans de travaux

Il aura fallu sept ans de travaux pour achever l’extension du CMU, «l’un des chantiers les plus importants de Genève», après celui du CEVA, selon le communiqué du Conseil d’État et de l’université. Le complexe offre une surface de 55 000 m² (l’équivalent de 200 terrains de tennis), l’investissement pour l’État s’est élevé à 342 millions de francs.

A Genève, la faculté de médecine compte 1800 collaborateurs, dont 260 professeurs, 970 collaborateurs pour l’enseignement et la recherche et 560 au sein du personnel administratif et technique. Du côté des étudiants, 1500 personnes suivent leur formation pré-graduée, tandis que 1200 sont en post-grade.

Publicité