«Quand tu dis que tu es en 11e CT, il y a du jugement. Mais nous, l’école, on n’est pas fait pour ça. A quoi bon faire des efforts si on n’a pas d’objectif?» Avec ses mots, Cédric* résume le sentiment de ses camarades de classe. Des jeunes âgés de 14 à 16 ans au parcours scolaire chahuté qui composent actuellement le regroupement le moins exigeant du cycle d’orientation (CO) genevois: R1 en 9e année, CT (communication et technologie) en 10e et 11e. Des classes de plus en plus considérées comme des ghettos où démotivation et dévalorisation forment un cercle vicieux empêchant tout apprentissage.