Agglomération

Genève demande plus d’argent à Berne pour financer la mobilité

Les projets d’agglomération, phase trois, terminent leur période de consultation. La somme destinée au Grand Genève ne satisfait pas les autorités, qui demandent que le gâteau prenne de l’ampleur

Le canton de Genève est irrité et l’a bien fait comprendre à la Berne fédérale. En termes diplomatiques, cela donne, dans la bouche du président François Longchamp: «Nous avons indiqué au Conseil fédéral que nous étions extrêmement surpris de son intention de baisser d’un demi-milliard les fonds consacrés au financement des projets d’agglomération.» A la fin de la phase de consultation portant sur la troisième génération de ces projets, en particulier les infrastructures de mobilité, Genève a ainsi demandé à Berne de revenir à une somme totale qui se rapproche du milliard, 680 millions de francs, contre le milliard et des poussières annoncés en février.

Un autre projet présenté récemment: A la gare Cornavin, le futur appartient aux piétons

Un gâteau plus grand

En plus d’augmenter la taille du gâteau, Genève réclame également une plus grosse part pour soi que celle que les fonctionnaires fédéraux lui ont réservée, à savoir moins de 39 millions, contre 180 et 204 lors des précédentes fournées. «Nous n’avons pas accepté cette décision», a déclaré François Longchamp, qui a dit sa surprise que la première agglomération du pays en termes de production fiscale, avec son million d’habitants, soit traitée ainsi, alors que des agglomérations de moins de 10 000 habitants ont reçu davantage lors de cette troisième phase.

Genève insiste pour que Berne inclue le financement de l’extension du tram vers l’aéroport, via la route des Nations. Le quartier des Nations a besoin de ce tram, a insisté le président Longchamp. Les organisations internationales y ont lancé des travaux actuellement en cours pour 2 milliards de francs.

Annemasse, troisième ville romande

Autre demande: maintenir dans ce bloc de financement celle de l’extension du tram vers Annemasse qui, avec ses 70 000 habitants, serait la troisième ville de Suisse romande, a avancé le PLR. «Nous n’avons certainement pas fait tout juste dans la formulation de nos demandes, a admis François Longchamp. Mais n’oublions pas que, chaque mois, nous versons à la Confédération, à titre de la péréquation financière, 50 millions de francs, soit le prix de l’extension du tram vers l’aéroport.»

Publicité