Surtout, n’allez pas croire les fleurs inoffensives. Elles sont aussi une affaire d’Etat. La haute école paysagère de Lullier, à Genève, en sait quelque chose, qui était lundi en effervescence. Le protocole de l’Etat lui a en effet confié la tâche de composer les suites florales pour la décoration du sommet Biden-Poutine.

Lire aussi: Sommet Biden-Poutine: les principaux points qui fâchent