Faut-il durcir les critères pour accéder à un logement social? C’est la question à laquelle devront répondre les Genevois le 13 février prochain. Cet été, le Grand Conseil a voté un changement de loi en ce sens, faisant passer le délai de résidence exigé de deux à quatre ans sans interruption sur les huit dernières années, pour pouvoir déposer un dossier. Une restriction contre-productive et dangereuse pour l’Association de défense des locataires (Asloca), la gauche et les syndicats qui ont immédiatement lancé un référendum.