C’est un très petit oui, mais un oui tout de même. Par 50,7% des voix, les Genevois ont accepté, ce dimanche, de durcir l’accès aux logements subventionnés dans le canton. Emmenée par le MCG, la droite voulait en effet faire passer la durée de résidence exigée pour déposer un dossier de deux à quatre ans consécutifs, afin de «privilégier» les résidents établis de longue date. Une modification de loi «antisociale et discriminatoire» pour la gauche, les syndicats et les associations de défense des locataires qui combattaient le projet par référendum. Après plusieurs scrutins remportés ces derniers mois, ils perdent ici une bataille décisive pour quelques milliers de voix.