L’enjeu était de taille. Il dépassait largement les 4,5 hectares de la parcelle agricole dite «Goutte de Saint-Mathieu», sur la commune de Bernex. Les Genevois l’ont compris. Selon les résultats provisoires basés sur 95% des bulletins, ils ont accepté par 63,7% des voix de déclasser cette zone enclavée entre la bretelle autoroutière et la route de Chancy pour y construire des équipements publics, un Cycle d’orientation et une école professionnelle, entre autres.

Une claque pour les référendaires, une coalition réunissant des agriculteurs, des associations et l’UDC, opposés au projet au nom de la protection de la sacro-sainte zone agricole. Un soulagement pour les autorités genevoises qui avaient martelé durant la campagne le besoin urgent de ces infrastructures pour le canton et, surtout, l’absence de plan B. Dopé par les objets fédéraux, le taux de participation s’élève pour l’heure à 49%.