Justice

A Genève, les faveurs coupables d’un haut gradé de la police

Le numéro deux de la police judiciaire est condamné pour avoir renseigné un privé mandaté par des banques et aidé la gérante d’un bar à champagne à élucider le vol d’un collier. Il va intégrer l’Office cantonal de la détention en attendant sa retraite

Un haut gradé de la police qui profite de son statut pour aider la patronne d’un bar à champagne et qui fournit des informations confidentielles à un ancien collègue désireux de se renseigner sur la clientèle potentiellement sulfureuse des banques. Cela s’est bien passé à Genève.

Le chef de section en question, suppléant du patron de la police judiciaire, a été reconnu coupable d’abus d’autorité et de violation du secret de fonction. Il a été condamné à une peine de 120 jours-amendes avec sursis ainsi qu’à 3840 francs d’amende à titre de sanction immédiate, a appris Le Temps. L’intéressé n’a pas fait opposition à l’ordonnance pénale rendue par le procureur général Olivier Jornot. Cette condamnation est donc devenue définitive.