Dimanche dernier, les effusions de joie à Moutier ont fait jaser. A Genève, ce n’est pas l’élection complémentaire qui a soulevé les foules mais plutôt la récente installation des forains sur la plaine de Plainpalais. Entre le beau temps, le marché aux légumes, les jeux pour enfants et le skatepark, l’esplanade était bondée en ce dimanche des Rameaux. Une scène qui interpelle à l’heure où les restaurants restent fermés.

Pourquoi avoir autorisé Luna Park à prendre ses quartiers sur la plaine alors que la troisième vague menace? «On ne l’a pas autorisé, on ne l’a pas interdit, c’est différent», rétorque Mauro Poggia, chef du Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé, se référant à l’ordonnance de la Confédération qui autorise, depuis le 1er mars, toutes les activités de loisirs à l’extérieur. «Le canton n’a pas voulu être plus sévère que Berne, poursuit-il. D’autant que les plans de protection des forains avaient déjà été validés l’été dernier. Selon nos informations, ils ont été respectés ce week-end.»