Cette résolution a été acceptée par 66 voix contre 8 et 15 abstentions. Le texte déposé en septembre dernier par Ensemble à Gauche conclut que Pierre Maudet «ne saurait demeurer membre du Conseil d'Etat et qu'il doit tirer immédiatement les conséquences qui s'imposent de cette situation».

Lire aussi: Le Grand Conseil genevois étend la levée d'immunité de Pierre Maudet

Cette déclaration politique constitue une «aide à la décision» pour Pierre Maudet, a relevé le député d'Ensemble à Gauche Pierre Vanek. «Il faut arrêter ce théâtre de guignol!», a-t-il ajouté. «Par pitié pour nous, pour la population et pour vous, mettez fin à cet acharnement», a lancé le député socialiste Thomas Wenger à M. Maudet.

Lire également: Pierre Maudet est dans le viseur des députés genevois

Ce dernier a répondu à titre personnel n'engageant pas le Conseil d'Etat qui n'a pas fait de commentaire. Après avoir réitéré ses excuses pour son comportement indigne de sa fonction, il s'en est notamment pris aux députés qui ont violé leur secret de fonction en livrant des documents. «Je me réjouis de combattre, je n'ai pas été élu pour me faire abattre», a-t-il conclu.

Lire encore: Pierre Maudet, le paria du Conseil d’Etat