Mardi matin, Serge Dal Busco avait le sourire. Huit mois après le CEVA, le conseiller d’Etat genevois inaugure le premier réseau de vélos en libre service du canton. A la tête du Département des infrastructures, Serge Dal Busco peut se targuer d’avoir réussi là où beaucoup ont échoué. Personne n’osait plus vraiment croire au Vélib’genevois, véritable serpent de mer depuis 2005. Une saga judiciaire complexe qui a coulé plusieurs projets, à l’image de celui porté par Luc Barthassat en 2014. Alors conseiller d’Etat chargé de la Mobilité, il avait dû faire face à un recours de l’une des sociétés candidates à la concession d’occupation du domaine public. La justice avait tranché en faveur du recourant, enterrant encore un peu plus le projet.

Lire aussi: Revers à Genève et ennuis à Berne pour le vélo en libre-service

VéloPartage, le projet de Serge Dal Busco, aurait pu connaître le même sort. Alors que le choix des autorités s’est porté sur une coopération entre la société danoise Donkey Republic et l’association Genèveroule, un des postulants écartés a également déposé un recours. L’effet suspensif n’ayant cette fois-ci pas été retenu par la justice, le recours a été abandonné et l’inauguration, prévue fin juin, a finalement pu avoir lieu avec deux mois de retard.

«Pile à l’heure!»

Sur le parvis de la gare des Eaux-Vives, une petite foule composée de journalistes et de conseillers administratifs des 20 communes qui prennent part au projet. «J’ai le sentiment que nous sommes en retard mais pile à l’heure, a clamé le conseiller d’Etat. En retard par rapport à beaucoup d’autres villes suisses et internationales, mais pile à l’heure car nous assistons maintenant à un réel engouement pour le vélo.»

Lire également: A Genève, la guerre des transports reprend

S’il n’a pas de chiffres à donner pour le moment, Serge Dal Busco note une hausse assez remarquable de la pratique du cyclisme à Genève. C’était déjà sur la base de ce constat que la ville de Genève avait vu certaines de ses pistes cyclables se déployer et s’élargir à la fin du semi-confinement. Une mesure provisoire pour désengorger les routes et transports publics en pleine crise sanitaire, qui avait provoqué un véritable tollé politique et le rassemblement de 500 motards mécontents, début juillet. «A long terme, nous souhaitons pérenniser ce réseau de parcours continu et sécurisé pour les cyclistes, déclare Serge Dal Busco. Il faudra évidemment adapter le schéma actuel.» Comme souligné dans le discours de la conseillère administrative en ville de Genève Frédérique Perler, les futurs aménagements autour de la rade, dont les travaux viennent tout juste de commencer, répondront à cette demande. Dans la guerre genevoise des transports, il semblerait donc que le vélo gagne du terrain.

Vélos dano-genevois

Déjà implantée dans les villes de Neuchâtel et d’Yverdon, l’entreprise danoise Donkey Republic se chargera de la logistique de VéloPartage. La maintenance, elle, sera opérée par l’association genevoise Genèveroule, qui continuera à mener sa double mission de promotion du vélo et d’insertion professionnelle. VéloPartage se veut pratique et moderne: que ce soit localiser une station, louer un vélo ou fermer le cadenas, tout se fera directement sur son smartphone via une application. Après une offre de lancement qui prévoit des tarifs préférentiels jusqu’à fin septembre, il faudra compter entre 3,50 et 6,30 francs pour une heure de vélo classique ou électrique et une vingtaine de francs pour un abonnement mensuel.

Lire aussi: Le marché mondial des vélos en libre service devrait doubler d’ici à 2021

Pour commencer, 200 vélos dont 60 électriques seront répartis entre 120 stations. Des chiffres qui, comme l’espère Donkey Republic, seront amenés à grimper. «Le nombre de stations augmentera selon la demande. Les utilisateurs peuvent nous proposer une nouvelle station et, si la commune donne son accord, elle sera mise en place», explique Marion Galan Alfonso, porte-parole. Sur le long terme, l’entreprise espère constituer une flotte d’au moins 500 vélos, chacun portant le prénom d’une personnalité suisse inspirante.