Les élections municipales du 15 mars 2020 se profilent, donnant lieu à des alliances parfois surprenantes. A quelques jours du dépôt des listes fixé au 6 janvier, les partis choisissent de partir seuls ou accompagnés, quitte à tourner le dos aux alliés d’hier. Maintenue à Carouge et à Lancy, l’Entente vole en éclats à Onex, à Vernier ou encore à Meyrin. En ville de Genève, le PLR fait cavalier seul au premier tour face au duo PDC dans cette élection majoritaire qui se jouera en deux tours.

C’est un trio 100% féminin qui a fait parler de lui. Le week-end dernier, la socialiste Carole-Anne Kast, la Verte Maryam Yunus Ebener et la PDC Anne Kleiner ont annoncé former un ticket commun dans la course au Conseil administratif d’Onex, laissant le PLR sur la touche. «On part du principe que la droite a droit à un siège, détaille Carole-Anne Kast. Le PDC est ouvert au dialogue et défend des valeurs qui nous sont proches, il nous est apparu comme un partenaire fiable.» Une alliance gauche-droite, une lubie contre nature? «Non, réfute la socialiste, il s’agit d’un choix réfléchi, valable dans le contexte de cette élection.» Si elles sont élues, les trois candidates entendent «dépasser leurs divergences» et «œuvrer conjointement» pour le bien de la commune. Derrière cette alliance, un autre objectif: barrer la route à Echo, un petit parti populiste nouvellement créé avec des dissidents du PLR et du MCG.