L’affaire est d’une ampleur inédite. A Genève, un vaste réseau de marchands de sommeil est dans le viseur de la justice, a révélé mercredi la Tribune de Genève. Sept prévenus sont suspectés d’avoir utilisé illégalement des dizaines d’appartements pour loger des sous-locataires, pour l’essentiel sans papiers, à des prix exorbitants. Ceci, à travers de faux baux. Parmi les immeubles concernés au Lignon, à Saint-Jean, à Vernier ou encore aux Pâquis, celui de la rue Royaume sur lequel Le Temps avait enquêté en février dernier à la suite d’un incendie. S’estimant lésée et trompée, la régie Comptoir immobilier, chargée de la gestion des immeubles, a déposé plainte pour escroquerie et faux dans les titres. Au total, près de 150 000 francs auraient été détournés.