Le parti bourgeois n’est pas le seul à avoir subi cette poussée. Les socialistes aussi, qui perdent également un siège. Mais si la tendance des élections cantonales s’était poursuivie, le PLR aurait dû se maintenir. Or, il a été lourdement sanctionné.

Lire aussi: A Genève, la vague verte noie l’Entente