Justice

A Genève, l’agent 55 a-t-il dépassé toutes les limites de l’investigation secrète?

La Chambre pénale d’appel et de révision, qui juge l’assassin présumé d’une retraitée, examinera les agissements du policier sous couverture dénommé Paulo. Des questions trop insistantes de sa part pourraient avoir une incidence sur la peine qui sera infligée

L’agent 55, infiltré au sein de la prison de Champ-Dollon pour confondre un prévenu qui donnait du fil à retordre aux enquêteurs, a-t-il dépassé toutes les bornes? Le procès en appel de José*, accusé d’avoir assassiné sa voisine afin de dérober ses économies, s’est ouvert lundi à Genève sur cette question sensible. Les juges n’ont pas complètement fermé la porte. La cour précise qu’il est trop tard pour contester la légalité ou la proportionnalité de cette investigation secrète. En revanche, la plus haute instance cantonale entend examiner si ce policier sous couverture a excédé les limites de sa mission et, le cas échéant, en tiendra compte dans la fixation de la peine.

Lire aussi notre grand récit: La mission très spéciale de Paulo, agent infiltré à Champ-Dollon