Une partie de l’avenir de la Fondation pour l’animation socioculturelle (FASe) se jouera ce samedi, lors de l’assemblée générale des communes genevoises (ACG). A la demande du canton dans le cadre du budget 2022, celles-ci s’étaient dites prêtes à reprendre à leur charge la participation cantonale à la FASe, permettant à l’Etat d’économiser quelque 23,7 millions de francs par année. En échange, les communes demandent à être mieux représentées au sein de son conseil de fondation. Un point sur lequel le Conseil d’Etat ne semble pas vouloir lâcher.