Genève

A Genève, l’Eglise protestante ouvre le mariage aux gays

Les couples de même sexe pourront être bénis au sein de l’Eglise protestante de Genève de la même manière que les couples hétérosexuels. Genève va ainsi plus loin que les autres cantons romands

Pour saluer cette décision historique, Emmanuel Fuchs, président de l’Eglise protestante de Genève (EPG), convoque les mots de saint Paul: «Ne pas être du monde, mais dans le monde.» Jeudi soir, le Consistoire (organe législatif) a décidé de bénir les couples de même sexe unis civilement par un partenariat enregistré, au même titre que les couples hétérosexuels mariés. «Le monde nous demande de nous poser les questions autrement que par le passé, que ce soit sur le climat, la conjugalité ou les configurations familiales», poursuit Emmanuel Fuchs. Dont acte.

«Là où la décision genevoise est unique, c’est qu’elle propose une bénédiction nuptiale en tous points identique aux couples homosexuels comme hétérosexuels», explique Vanessa Trub, pasteure et vice-présidente de la Compagnie des pasteurs et des diacres. Une égalité de traitement pour éviter ce qui devenait, aux yeux de beaucoup, une discrimination. Dans l’Eglise protestante, la bénédiction nuptiale correspond au mariage chez les catholiques – à la différence qu’elle n’est pas un sacrement.