Un remède «important, simple, novateur et peu coûteux». Voilà comment le Conseil d’Etat genevois présente sa solution pour prévenir les évacuations des locataires accusant un retard dans le paiement de leur loyer. Exécuté par l’Hospice général, le dispositif prévu s’adresse en priorité à la «classe moyenne inférieure», soit aux personnes trop riches pour obtenir l’aide sociale et trop pauvres pour parer aux coups durs lorsque les revenus baissent – pandémie, séparation, chômage, retraite.