A Genève, l’exposition dédiée aux 60 ans du droit de vote et d’éligibilité des Genevoises, visible depuis dix jours au parc des Bastions, a été vandalisée. La Ville de Genève condamne ces actes malveillants et a annoncé mercredi qu’elle déposera une plainte pour dommages à la propriété.

Notre interview de Sandrine Salerno: «L’égalité n’était pas le combat de ma vie»

Les panneaux montrant des affiches qui appelaient, le 6 mars 1960, à voter oui au droit de vote des femmes, ont notamment été recouverts de tags discriminants. Pour la maire de la Ville de Genève, Sandrine Salerno, «ce genre de déprédation symbolise toute la difficulté qu’ont les femmes à être traitées de manière égale aux hommes».

Plaques violettes arrachées

La municipalité déplore également l’arrachage d’une trentaine de plaques de rue violettes portant des noms de femmes. Ces plaques avaient été apposées par l’association L’Escouade dans le cadre du projet 100Elles afin de donner plus de visibilité aux femmes dans l’espace public.

Lire aussi: Les rues genevoises en voie de féminisation

Le mois dernier, la Ville de Genève avait notamment déposé un dossier auprès de la Commission cantonale de nomenclature pour changer la dénomination de 16 rues, places, parcs et chemins sur le territoire de la municipalité, afin de leur donner des noms de femmes.

La Ville de Genève mène depuis 13 ans des actions symboliques qui visent à promouvoir l’égalité entre les sexes dans la société. Pour la municipalité, ces actes de vandalisme «démontrent clairement le chemin qu’il reste encore à parcourir et la nécessité de continuer à lutter contre les discriminations».