Il est souvent expliqué qu’en matière de discrimination, l’administration doit montrer l’exemple. A Genève, l’Hospice général vient de subir un revers judiciaire montrant que ce n’est pas toujours le cas. Dans un arrêt du 14 avril, le Tribunal fédéral admet le recours d’une employée souffrant d’une sclérose en plaque, estimant que la juridiction cantonale a violé son droit d’être entendu, ce qui l’a privée de la possibilité de démontrer qu’elle a pu être discriminée en raison de son handicap et de sa grossesse, qui a renforcé l’effet de sa maladie.