Pour le bureau genevois Lacroix Chessex qui construit la maison d’étudiants du futur campus de la Paix, en bordure des rails du chemin de fer, l’immeuble Miremont-le-Crêt, à Genève, œuvre de l’architecte Marc-Joseph Saugey, achevé en 1957, constitue une source d’inspiration majeure.

«Parce qu’il aurait pu avoir été construit aujourd’hui, parce qu’il répond magnifiquement à toutes les contraintes du logement actuel et parce qu’il occupe son site superbement», expliquent Hiéronyme Lacroix et Simon Chessex.

Ils admirent l’habileté de l’architecte, son traitement des circulations ainsi que des rapports entre intérieur et extérieur. «Voici un bâtiment vitré qui combine avec succès ouverture et discrétion. Sa façade en aluminium, révolutionnaire à l’époque, constitue une prise de position nette et claire sur la manière de construire. Elle témoigne du courage du maître de l’ouvrage. Affirmé, l’immeuble Miremont-le-Crêt prouve qu’il n’est pas nécessaire de se tourner vers New York pour trouver des exemples d’architecture d’exception.»