A Genève, les opérateurs téléphoniques ont obtenu une victoire d’étape. Dans un arrêt du 15 avril, la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice a invalidé la loi anti-5G, votée par le Grand Conseil en février 2020 pour renforcer le moratoire en vigueur. Acceptée par une majorité du parlement sans avoir été étudiée au préalable en commission, la modification de la loi sur les constructions et les installations diverses prévoyait que toute nouvelle installation de 4G+ et de 5G serait soumise à autorisation durant une période de trois ans. Inadmissible pour Swisscom, Sunrise et Salt qui ont fait recours au nom de la «liberté économique».

Lire aussi: Comment la 5G prépare son retour en Suisse