«Il était urgent qu’une véritable marque soit créée afin que tout le monde travaille sous une seule bannière», a relevé Paul Muller, le président de la Société des hôteliers de Genève. De nombreuses villes en Europe se sont déjà dotées d’un logo. La cité de Calvin se devait de suivre le mouvement de ses «concurrentes».

L’agence Saatchi & Saatchi a été mandatée pour réaliser le projet. Il aura fallu deux ans d’études et de recherches, a fait savoir le président de Genève Tourisme et Bureau des congrès Jean-Pierre Jobin. Au total, le coût de l’opération, y compris le lancement de la campagne, s’élève à 200’000 francs.

En gris et bleu

Le graphisme du slogan est épuré. Les lettres sont grises sur fond blanc à l’exception d’une partie du N de Genève qui est bleu et rappelle par sa forme le jet d’eau, symbole par excellence de la ville du bout du Léman. Le gris évoque la Genève élégante et technologique, le bleu la ville d’eau et l’ONU.

Le slogan sera traduit en anglais, en espagnol, en chinois, en italien et en japonais. Le nom de Genève restera par contre toujours écrit en français, pour rappeler l’identité francophone de la ville et son caractère unique. Il existe une vingtaine de Geneva aux Etats-Unis mais qu’une seule Genève.

Pour la branche touristique, il est important d’avoir une identité commune pour se vendre à l’extérieur, car la concurrence est vive. A Genève, le secteur du tourisme pèse pour environ deux milliards de francs par année et fait travailler quelque 18’000 personnes, a rappelé M.Jobin.