La fin d’année s’est avérée mouvementée pour le Mouvement Citoyens genevois (MCG). A quelques jours du dépôt des listes pour les élections municipales du 15 mars prochain, le parti a enregistré d’importantes défections dans son fief historique de Vernier, où six élus municipaux ont claqué la porte. Au total, une quinzaine de membres ont démissionné depuis 2018. Pas de quoi inquiéter le président, Francisco Valentin, pour qui cet «assainissement» augure de meilleures performances pour l’échéance de mars. Face à un PLR affaibli par une nouvelle affaire et à un Parti socialiste divisé, le MCG mise sur un «grand coup de sac» pour faire son entrée au Conseil administratif de la ville.

Lire aussi: A Genève, la valse des extrêmes au Conseil national